La Pointe-Basse : court-circuit 3

Par Adèle à Denis à Philias Arseneau,
chargée de projet en communication au Bon Goût Frais des Îles
et Arielle à Pascal à Albin Chevarie,
agente culturelle à Arrimage, Corporation culturelle des Îles.

La Fromagerie du Pied-De-Vent Approvisionnée par le troupeau de vaches canadiennes de la ferme Pointe-Basse, la Fromagerie du Pied-De-Vent concocte des fromages de lait entier savoureux et uniques dont la réputation est bien établie.

Le Fumoir d’Antan Visiter le fumoir, c’est faire un voyage au temps des boucaneries. On y boucane du hareng selon la méthode traditionnelle madelinienne en plus d’y fumer de nombreux autres produits, dont le maquereau, le saumon, les pétoncles, la viande et le fromage.

Les Cultures du Large Les Cultures du Large se spécialisent dans la mytiliculture et l’ostréiculture. Leur technique d’élevage en mer ouverte offre des moules et des huîtres d’exception, et ce à l’année.

La Méduse Dans le plus vieil atelier de verre artisanal au Canada, Catherine et Sophie soufflent des oeuvres et objets utilitaires uniques en leur genre. Dans leur atelier adjacent à la boutique, elles offrent également des visites guidées et des ateliers d’initiation au verre soufflé.

——————————————————-

Bout d’jasette vers le pont du Havre-aux-Maisons
Arielle:C’est un beau Court-Circuit pour les gourmands celui-là, hein? Déguster du fromage, du poisson fumé et des huîtres dans une après-midi, c’est pas peu dire!

Adèle: On le sait que, derrière les produits du terroir, il y a beaucoup de travail, mais de suivre avec eux les étapes une à une ça remet le tout en perspective et ça nous fait réaliser à quel point ce qui se retrouve dans notre assiette est précieux.

Arielle: J’ai aimé aussi en apprendre plus sur l’histoire de ces entreprises-là. La Fromagerie, par exemple, je connais déjà tous leurs fromages et j’en suis une fervente amatrice, mais j’avais jamais vu les dessous de la production, j’avais jamais visité la ferme. Je savais que c’était un troupeau de vaches canadiennes, mais sans plus… Je ne savais pas que c’était un des 10 derniers troupeaux au monde et je ne connaissais pas l’histoire de la création de la fromagerie. La visite guidée a été super instructive, même pour moi qui pensais déjà bien connaître l’entreprise! 

Adèle: Je pensais que je connaissais déjà tous leurs produits, mais il faut croire que j’avais pas fait le tour finalement! J’avais jamais goûté au gâteau au fromage. C’était vraiment délicieux.

Arielle: Moi j’ai découvert les huîtres pendant notre visite aux Cultures du Large! J’avais déjà goûté des huîtres gratinées, mais fraîches comme ça, c’est une autre histoire.

Adèle: Oh, et le nouveau centre d’interprétation est quelque chose aussi, hein?  On est vraiment au-delà du simple panneau explicatif, avec la réalité virtuelle qui te fait vivre une expérience de pêche au homard… on est à un tout autre niveau!

Arielle: Oui ils ont fait tout un virage technologique avec cette exposition-là. J’avais entendu parler du nouveau centre d’interprétation, mais je ne m’attendais pas à ça. Le petit jeu de simulation avec le gouvernail qui te fait conduire le bateau, c’est vraiment une bonne idée. Ça semblait faire le bonheur des enfants, ils voulaient plus le lâcher (rires).

Adèle: En plus, c’est juste en face du fumoir, c’est l’occasion parfaite de faire un deux en un. Avais-tu déjà visité le fumoir?

Arielle: Ben, encore une fois, je connaissais bien les produits et un peu la technique, mais la présentation m’en a appris plus sur le côté historique. Mon père a beau avoir un fumoir à la maison, le Fumoir d’Antan c’est pas juste un fumoir, c’est aussi un gros morceau du patrimoine des Îles. Le fait qu’ils font du boucanage de hareng, comme ça se faisait avant, ça contribue à préserver la tradition. J’ai souvent entendu mon père parler de mon grand-père qui pêchait du hareng dans les baies avec les bateaux pleins à ras bord. De voir tout ça dans l’économusée et dans la présentation, ça rendait le tout beaucoup plus tangible.

Adèle: Moi aussi ça me donne cette impression-là. Le fait de voir des images de la pêche à la trappe, ça donne une idée assez claire de ce que mon grand-père faisait. Au-delà de la pêche, c’est aussi tout le processus de boucanage qui est impressionnant. 60 à 90 jours à entretenir des feux de bois, c’est long. Et dire que le fumoir le fait encore avec la même méthode que dans les années 1940!

Arielle: C’est vraiment un beau mélange de traditionnel et de moderne cette entreprise-là. Depuis une couple d’années, ils ont introduit d’autres produits pour diversifier leur offre aussi, comme de la viande ou du saumon. Je savais pas qu’ils fumaient du fromage de la Fromagerie du Pied-de-Vent! J’ai tellement hâte d’y goûter!

Adèle: Ouain ils fument même du tofu! Tsé quand tu dis « s’adapter aux nouvelles tendances » (rires).

Arielle: C’est vrai qu’on a un beau parcours gourmand. Une chance qu’on a fini ça à la Méduse parce que j’avais plus faim du tout, j’aurais pas pu prendre une autre dégustation!

Adèle: Ça faisait longtemps que j’étais pas allée à la Méduse. C’est fascinant de voir qu’à partir d’une même matière première, Sophie et Catherine sont capables de faire autant de formes, de couleurs, de motifs. Leur créativité n’a pas de limite, c’est impressionnant tout ce qu’elles peuvent faire avec le verre comme seul point de départ. Elles en font des objets utilitaires, des pièces d’arts, des bijoux, des petits meubles… même de l’art funéraire!

Arielle: Ça prend toute une expertise pour  arriver à utiliser le verre de manière aussi versatile, à l’amener dans autant de directions. Ça donne envie de suivre un cours avec elles. La visite de l’atelier et le fait de la voir manipuler le verre me donnent le goût de m’essayer moi aussi. En plus tu peux repartir avec tes pièces!

Adèle : Ben moi aussi tu sauras! On se fera ce cadeau-là une bonne fois et on ira ensemble!

Dans le cadre de l’émission Restez pas dans le tambour, CFIM, Arrimage, Corporation culturelle des Îles et Le Bon Goût Frais des Îles s’associent afin de faire découvrir, à des petits groupes de visiteurs, le Circuit des Arts et le Circuit des Saveurs. Chaque semaine, Adèle et Arielle proposent de petits parcours à cette joyeuse bande, les amenant ainsi à la visite des artistes et des producteurs. Elles vous invitent à vous inspirer de ces itinéraires, de ces ‘’Courts-Circuits’’ gourmands et culturels, pour planifier vos prochaines sorties.

Partagez
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur pocket